Archives mensuelles : octobre 2016

Publication des appels à propositions « Innovative Training Networks »

La Commission européenne a publié les appels « Innovative Training Networks » (ITN), dans le cadre de la programmation européenne Horizon2020 dédiée au financement de la recherche et l’innovation.

Les ITN sont des réseaux de formations innovantes, visant à former une nouvelle génération de jeunes chercheurs, créatifs, entrepreneurs et innovants, capables d’affronter les défis présents et à venir et de transformer savoir et idées en produits et services au profit de l’économie et de la société. Continuer la lecture

Colloque international « La question du religieux dans les pays arabes et musulmans »

Le Centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle, partenaire algérien du réseau RAMSES, l’Université Ahmed Ben Ahmed Oran 2 (Algérie) et le Centre d’études et de recherches économiques et sociales CERES (Tunisie) lancent un appel à contributions pour le colloque « La question du religieux dans les pays arabes et musulmans ». Cette rencontre aura lieu au siège du CRASC (Oran, Algérie), les 7 et 8 décembre 2016.

Les propositions de communication pourront être envoyées avant le 10 novembre 2016, à l’adresse : colloque.religieux2016 [a] crasc.dz. Continuer la lecture

Appel à candidatures – chercheurs résidents auprès de l’Ecole française de Rome

Depuis la rentrée 2012, les Écoles françaises à l’étranger ont mis en place le statut de chercheurs résidents dans leurs établissements. À l’École française de Rome (EFR), ce titre est accordé à des enseignants-chercheurs, des chercheurs statutaires ou des post-doctorants sous contrat qui sont accueillis pour une durée d’un semestre (trois à six mois) éventuellement renouvelable, pour contribuer à la réalisation d’un programme scientifique inscrit au contrat quinquennal de l’EFR.

Pour l’année universitaire 2017-2018, l’Ecole française de Rome propose un total de 36 mensualités d’aide à la mobilité. Continuer la lecture

Panorama des recherches et études méditerranéennes en sciences humaines et sociales

Le Laboratoire d’excellence LabexMed annonce la publication en ligne du « Panorama des recherches et études méditerranéennes en sciences humaines et sociales – 2016 », qui rassemble les travaux présentés lors du Forum de la Méditerranée de mars 2016. Le forum, à l’initiative de quatre Laboratoires d’excellence (RESMED, ARCHIMEDE, OT-MED et LabexMed), s’est tenu à Marseille les 17-19 mars 2016 et a réuni plus de 350 participants.  L’ouvrage qui en découle regroupe le résumé des communications des huit sessions, des communications de la session jeunes chercheurs, la présentation des films diffusés au MuCEM ainsi qu’une présentation des institutions partenaires étrangères invitées lors du Forum.

Le « Panorama des recherches et études méditerranéennes en sciences humaines et sociales » est consultable et téléchargeable gratuitement sur le site web du Forum de la Méditerranée.

Lancement de la Cité Numérique de la Méditerranée

La Maison méditerranéenne des sciences de l’homme (MMSH) lance une plateforme pour la mise en commun et le partage des savoirs dans le domaine des études méditerranéennes en sciences humaines et sociales.

cinumed-logo

La Cité Numérique de la Méditerranée (Cinumed) est une plateforme qui associe des sources de contenus numériques interdisciplinaires issus des activités de recherche, d’édition et de documentation. Périodiques, fonds patrimoniaux (archives, iconographie, imprimés, bases de connaissance…), contenus multimedia (vidéo, audio), bibliographie, chroniques, cartographie… enrichissent ce portail qui les rassemble par un traitement taxonomique commun : une architecture sémantique qui permet de croiser, de faire dialoguer, de lien en lien, des ressources aux contours éditoriaux a priori singuliers. Ainsi, la structuration des data donne à voir et à lire le domaine des études méditerranéennes en tant que champ d’analyse comparée. Continuer la lecture

Atelier doctoral d’Athènes : clôture

Les deux derniers jours de l’atelier doctoral (Jeudi 12 – Vendredi 13 mai 2016) ont été partagés entre l’École française d’Athènes et la Fondation Nationale de la Recherche Scientifique. Les doctorants du dernier groupe (Er. De Lange, Al. Laliberté de Gagné, An. Sekulic, Ev. Zarokostas) ont présenté leurs recherches qui portaient sur la question de « La gouvernance impériale en Méditerranée ». Les participants ont tenté d’examiner les techniques d’administration et les réactions des grandes puissances de la région, tels que l’Empire ottoman et l’Empire britannique, en relation avec la religion, le problème de la piraterie, la culture et l’identité.

L’historienne, spécialiste en Histoire maritime, de l’Université Ionienne, Gelina Harlafti, a présenté les résultats d’un grand projet interdisciplinaire et interuniversitaire sur la Mer Noire qu’elle avait coordonné. Le projet, qui a duré de 2012 en 2015, a été financé à la fois par le volet grec du Cadre communautaire d’appui de l’Union Européenne et le ministère de l’Education nationale. Le projet a été mené par le Département d’histoire de l’Université Ionienne en collaboration avec l’Université de Crète, la Fondation Nationale de la Recherche Scientifique, l’Institut d’études méditerranéennes, l’Université de Thessalie et l’Université de l’Égée. Il a également collaboré avec 23 institutions universitaires des pays de la mer Noire, comme la Turquie, la Bulgarie, la Roumanie, l’Ukraine, la Russie et la Géorgie, ainsi que la Moldavie, la Norvège, l’Italie, l’Israël et les États-Unis. L’équipe scientifique était composée de 19 chercheurs et collaborateurs externes et de 71 chercheurs grecs et étrangers. L’objectif du projet était l’identification, l’analyse et la synthèse du développement économique et social des 24 villes portuaires de la mer Noire qui ont formé un marché intégré et une zone d’exportation du 19ème siècle jusqu’au début du 20ème siècle. Continuer la lecture

Atelier doctoral d’Athènes : visite des archives

Le troisième jour de l’atelier « Repenser la Méditerranée » consistait en deux visites à deux des plus importantes collections d’archives d’Athènes: les Archives Générales de l’État à Psihiko et les Archives Historiques du Musée Benaki à Kifissia.

3-archivesLes archives à l’état brut au moment de leur arrivée aux Archives Générales.

Les jeunes chercheurs ont pu bénéficier d’une visite guidée dans les «arcanes » des deux institutions. Ils ont pu apprécier le travail minutieux et copieux, nécessaire avant que l’archive soit rendue prête-à-consulter pour les chercheurs.

Les Archives Générales de l’État conservent la majorité des documents publics de la période depuis la Guerre d’Indépendance grecque de 1821 et la fondation de l’État grec jusqu’à présent. Également, à Psihiko, on y conserve des dossiers des comités, des services et de diverses institutions qui n’existent plus. En même temps, les Archives Générales préservent des archives et des collections d’individus, des familles et des maisons commerciales privées, dotées d’une historicité remarquable. Leur but est la collection, la préservation, la restauration des documents, la collaboration avec les institutions administratives, ainsi que la diffusion de l’information importante pour la recherche historique et le développement culturel de l’État grec. Continuer la lecture