Archives de catégorie : Ramses

Appel à candidatures pour l’atelier doctoral « Les crises patrimoniales. Repenser le temps et ses incarnations en Méditerranée »

Le cycle de formation doctorale du réseau RAMSES se poursuit avec son troisième volet. Un appel à candidatures pour l’atelier « Les crises patrimoniales. Repenser le temps et ses incarnations en Méditerranée » vient en effet d’être lancé. L’atelier est ouvert aux doctorants et post-doctorants issus des sciences humaines et des sciences sociales, de toutes nationalités. Le terrain de recherche des candidats, quelle que soit leur provenance géographique, devra porter sur l’Europe du sud, le Maghreb ou le Proche-Orient. Continuer la lecture

Colloque international « La question du religieux dans les pays arabes et musulmans »

Le Centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle, partenaire algérien du réseau RAMSES, l’Université Ahmed Ben Ahmed Oran 2 (Algérie) et le Centre d’études et de recherches économiques et sociales CERES (Tunisie) lancent un appel à contributions pour le colloque « La question du religieux dans les pays arabes et musulmans ». Cette rencontre aura lieu au siège du CRASC (Oran, Algérie), les 7 et 8 décembre 2016.

Les propositions de communication pourront être envoyées avant le 10 novembre 2016, à l’adresse : colloque.religieux2016 [a] crasc.dz. Continuer la lecture

Appel à candidatures – chercheurs résidents auprès de l’Ecole française de Rome

Depuis la rentrée 2012, les Écoles françaises à l’étranger ont mis en place le statut de chercheurs résidents dans leurs établissements. À l’École française de Rome (EFR), ce titre est accordé à des enseignants-chercheurs, des chercheurs statutaires ou des post-doctorants sous contrat qui sont accueillis pour une durée d’un semestre (trois à six mois) éventuellement renouvelable, pour contribuer à la réalisation d’un programme scientifique inscrit au contrat quinquennal de l’EFR.

Pour l’année universitaire 2017-2018, l’Ecole française de Rome propose un total de 36 mensualités d’aide à la mobilité. Continuer la lecture

Panorama des recherches et études méditerranéennes en sciences humaines et sociales

Le Laboratoire d’excellence LabexMed annonce la publication en ligne du « Panorama des recherches et études méditerranéennes en sciences humaines et sociales – 2016 », qui rassemble les travaux présentés lors du Forum de la Méditerranée de mars 2016. Le forum, à l’initiative de quatre Laboratoires d’excellence (RESMED, ARCHIMEDE, OT-MED et LabexMed), s’est tenu à Marseille les 17-19 mars 2016 et a réuni plus de 350 participants.  L’ouvrage qui en découle regroupe le résumé des communications des huit sessions, des communications de la session jeunes chercheurs, la présentation des films diffusés au MuCEM ainsi qu’une présentation des institutions partenaires étrangères invitées lors du Forum.

Le « Panorama des recherches et études méditerranéennes en sciences humaines et sociales » est consultable et téléchargeable gratuitement sur le site web du Forum de la Méditerranée.

Atelier doctoral d’Athènes : clôture

Les deux derniers jours de l’atelier doctoral (Jeudi 12 – Vendredi 13 mai 2016) ont été partagés entre l’École française d’Athènes et la Fondation Nationale de la Recherche Scientifique. Les doctorants du dernier groupe (Er. De Lange, Al. Laliberté de Gagné, An. Sekulic, Ev. Zarokostas) ont présenté leurs recherches qui portaient sur la question de « La gouvernance impériale en Méditerranée ». Les participants ont tenté d’examiner les techniques d’administration et les réactions des grandes puissances de la région, tels que l’Empire ottoman et l’Empire britannique, en relation avec la religion, le problème de la piraterie, la culture et l’identité.

L’historienne, spécialiste en Histoire maritime, de l’Université Ionienne, Gelina Harlafti, a présenté les résultats d’un grand projet interdisciplinaire et interuniversitaire sur la Mer Noire qu’elle avait coordonné. Le projet, qui a duré de 2012 en 2015, a été financé à la fois par le volet grec du Cadre communautaire d’appui de l’Union Européenne et le ministère de l’Education nationale. Le projet a été mené par le Département d’histoire de l’Université Ionienne en collaboration avec l’Université de Crète, la Fondation Nationale de la Recherche Scientifique, l’Institut d’études méditerranéennes, l’Université de Thessalie et l’Université de l’Égée. Il a également collaboré avec 23 institutions universitaires des pays de la mer Noire, comme la Turquie, la Bulgarie, la Roumanie, l’Ukraine, la Russie et la Géorgie, ainsi que la Moldavie, la Norvège, l’Italie, l’Israël et les États-Unis. L’équipe scientifique était composée de 19 chercheurs et collaborateurs externes et de 71 chercheurs grecs et étrangers. L’objectif du projet était l’identification, l’analyse et la synthèse du développement économique et social des 24 villes portuaires de la mer Noire qui ont formé un marché intégré et une zone d’exportation du 19ème siècle jusqu’au début du 20ème siècle. Continuer la lecture

Atelier doctoral d’Athènes : compte-rendu des premières journées

Du 9 à 13 mai 2016, fut organisé à Athènes l’ atelier thématique d’études doctorales « Repenser la Méditerranée: Questions d’histoire et d’historiographie en Méditerranée orientale » ; c’était le produit de la collaboration entre l’École Française d’ Athènes (EFA) et la Fondation Nationale Hellénique de la Recherche Scientifique (IIE-EIE), dans le cadre du réseau RAMSES (Réseau des centres de recherche en sciences humaines sur la Méditerranée) soutenu par la Fondation A*MIDEX. L’atelier constituait une opportunité unique pour 15 doctorants d’origine française, turque, italienne, néerlandaise, américaine, grecque, canadienne, croate et polonaise de présenter leur recherche sur la région méditerranéenne. Les doctorants ont pu bénéficier des commentaires et conseils sur leurs travaux de la part des chercheurs universitaires grecs participant aux travaux ainsi que du comité scientifique.

1-membres-comite-stfq

L’atelier «Repenser la Méditerranée» était consacré à la discussion des recherches doctorales portant sur des questions d’histoire et d’historiographie en Méditerranée. La question principale posée par l’atelier portait sur le rôle et l’apport particulier de la Méditerranée, en tant que notion géopolitique, socio-culturelle et économique, en tant que concept épistémologique, en tant que catégorie d’analyse et de synthèse, dans le cadre des sujets de thèse à la fois différents et convergents. L’atelier multipliait les prises de vue en associant des approches bottom-up comme top-down. Continuer la lecture